Un beau cadeau du Pape…

Pape-FrancoisCe lundi, 9 avril, la pape François nous partage un autre secret de son rayonnement exceptionnel : la joie. Plus précisément, la joie de devenir un saint. Et, insiste-t-il, cette joie et cette sainteté, elles sont pour tous ! Mieux : elles ne sont pas à option…
« N’aie pas peur de la sainteté : elle ne t’enlèvera pas les forces, ni la vie, ni la joie. C’est tout le contraire, car tu arriveras à être ce que le Père a pensé quand il t’a créé… »

Dans une longue Exhortation, résumée à la page suivante, le pape (dé)montre que « Dieu veut que nous soyons tous nous sommes tous des saints ; et il n’attend pas de nous que nous nous contentions d’une existence médiocre, édulcorée, sans consistance ».

François ne veut pas d’une sainteté de musée ou de bouquin. Non ! « à chacun sa route ». La sainteté dont s’agit est humble et simple : « c’est la sainteté de la porte d’à côté », celle « des petits gestes »… Elle est « la rencontre de ta faiblesse avec la force de la grâce ». Et le Pape de surligner que l’appel à la sainteté est une invitation à découvrir le meilleur que Dieu a déposé en chacun. Une découverte qui suppose l’appartenance à un peuple : « personne n’est sauvé seul, en tant qu’individu isolé ». D’ailleurs, ce sont les membres les plus humbles de ce peuple qui offrent les signes de sainteté les plus encourageants : « parents, travailleurs, malades, religieuses âgées qui continuent de sourire »…
Père Albert