Equipe Saint-Vincent de Paul

Parmi bien d’autres à Waterloo, 2 équipes au service de la solidarité : les  Conférences Saint-Vincent de Paul

Le projet d’un jeune

«Tel était Ozanam lorsqu’il entra dans ma chambre et s’assit près de mon feu pour le première fois. C’était dans l’hiver 1833-1834. Il devait avoir vingt ans» (Lacordaire)

«Tel était Ozanam lorsqu’il entra dans ma chambre et s’assit près de mon feu pour le première fois. C’était dans l’hiver 1833-1834. Il devait avoir vingt ans» (Lacordaire)

Paris, le milieu étudiant nanti, en 1833.

Six « students » décident d’en finir avec ces beaux causeurs qui refont le monde autour d’un verre, sans le moindre (r)egard pour les défavorisés et exclus du capitalisme naissant.

Ils fondent une « Conférence » où l’on se réunit pour aider les plus démunis. Bouleversés par leurs visites de taudis, « les six » choisissent de partager avec leurs habitants non seulement vivres et habits, mais aussi capital humain et intellectuel.

Leur leader? Frédéric Ozanam, étudiant de 20 ans au grand cœur… Il profile son petit groupe sur la figure d’un autre jeune généreux, devenu prêtre à 20 ans par amour des pauvres : Saint Vincent de Paul.

Une entraide concrète

VincentPaul

Vincent de Paul, figure marquante du renouveau spirituel et apostolique du XVIIe siècle français ; prêtre, fondateur de congrégations religieuses ; il œuvra tout au long de sa vie pour soulager la grande misère matérielle et morale de son temps

La mission que s’est donnée la « Société de Saint-Vincent de Paul » est d’aller à la rencontre de personnes

défavorisées – sans distinction de race ou de religion. Car nourrir, vêtir et héberger sont bien entendu des manières importantes d’aider. Néanmoins, en fonction de situations plus particuliers, il en existe bien d’autres encore. Quitte même à devoir parfois innover des formes d’aide face à des situations imprévues.

Il faut également souligner combien le soutien moral et l’accompagnement sont indispensables, et même essentiels à long terme. Quand bien même les résultats ne seraient pas directement visibles ou concrets aux yeux de tous.

Chez nous ?

À Waterloo, le projet du jeune Ozanam perdure depuis la seconde guerre mondiale. Les membres des deux équipes y restent attentifs au projet initial, basé sur l’amitié entre les membres et une action concrète centrée sur un triple service: proximité, accompagnement, visites à domicile.

On peut les soutenir de différentes façons: par exemple, en venant déposer des vivres non périssables  au pied de la crèche à l’église (voir au verso). Ou encore par des versements  (avec exonération fiscale) au compte 310-0359339-40 de  Société de Saint-Vincent de Paul à 1030 Bruxelles, en mentionnant “Conférence Waterloo Centre” ou “Conférence Chenois”.

Plus d’infos

M. Philippe Biernaux
02/633.44.37
p.biernaux@swing.be